Office de Tourisme des Sablons en Pays de Nacre

La Drenne

Le Déluge

Nommé autrefois Dilvagium, Diligiuù ou Diluvium, le village situé à 212 mètres d’altitude est l’un des points le plus élevé de l’Oise.

Comme de nombreuses communes des environs, une grande partie des habitants vivait, aux 19ème et début du 20ème siècles, du travail de la nacre et de la tabletterie : fabrication de brosses à dents, boutons de nacre, chausse-pieds et éventails.

La gare de Laboissière-Le Déluge accueillit le 25 décembre 1940 le train spécial dans lequel se tint une entrevue secrète entre le chancelier Hitler, Otto Abetz et les représentants du gouvernement de Vichy l’Amiral Darlan et le général Stehlin.

L’église Saint-Jean-Baptiste

L’église, composée de silex et de briques, présente différentes phases de construction et de rénovation. Elle est constituée d’une nef bâtie au 16ème siècle et d’une avant-nef du 19ème siècle surmontée d’un clocher. Sur le flanc sud de la nef, une porte donnait sur le cimetière, d’où son nom de « porte des morts ». A l’intérieur de l’édifice, le retable et les boiseries datent du 17ème siècle. Une statue de Saint-Hildevert représente le patron des tabletiers.

La tabletterie (fabrication d’objets divers en nacre, bois, corne, ivoire, écaille et os) était un artisanat et une industrie florissants du 17ème à la 1ère moitié du 20ème siècle dans la région, comme en témoigne le Musée de la Nacre et de la Tabletterie de Méru. La sacristie date du 19ème siècle. Les bancs et les vitraux ont été installés grâce à « l’Opération Patrimoine » en 2009.

Eglise de La Drenne

Découvrez la visite virtuelle de l’église Saint-Jean-Baptiste

Ressons-l’Abbaye

Le seigneur Nicolas d’Aumont fonda en 1150 l’abbaye de Ressons et demanda à Foulques, abbé de Saint-Jean d’Amiens qu’il y fasse venir 12 religieux de l’Ordre des Prémontrés.

Les armoiries de la famille d’Aumont sont visibles dans l’église où se trouvent les sépultures de certains descendants de Nicolas d’Aumont. Saint Norbert (1080-1134), fondateur de l’ordre des Prémontrés se retire dès 1120 à Prémontré dans l’Aisne et y fonde une communauté sous l’ordre de la règle de saint Augustin. Mixte à l’origine, les femmes furent écartées par Hugues de Fosses qui prit sa succession dès 1126. Aux alentours de Ressons, se trouvent d’autres abbayes de l’ordre des Prémontrés : Marcheroux, Beaumont-les-Nonains, Saint-Just-en-Chaussée et l’abbaye de Lieu Restauré (Crépy-en-Valois).

Église Notre-Dame

L’édifice est une ancienne église abbatiale. Détruite lors d’un orage en 1703, elle est rebâtie et consacrée en 1715. Elle n’est voûtée qu’en 1772. Suite à la Révolution Française, elle est vendue comme bien national. La travée du chœur a été détruite en 1791 et une partie de l’édifice a disparu durant un incendie en 1900.

Seules les 3 premières travées de la nef ont été conservées, elles étaient réservées au culte paroissial. Le reste de la nef servait aux offices des religieux. L’église est inscrite sur la liste des Monuments Historiques depuis 1994.

Construite sur le modèle cher aux Jésuites, elle présente en façade les 3 styles de la Grèce Antique : dorique, ionique et corinthien.
Dans l’édifice, l’une des marches qui mènent au chœur est une dalle funéraire gravée à l’effigie d’une femme. Datant du 14ème siècle, l’épitaphe est illisible. Elle a été inscrite sur la liste des objets classés aux Monuments Historiques en 1912. En 1984, plusieurs objets du 18ème siècle ont été inscrits : un confessionnal en bois et des fonts baptismaux en pierre, une statue représentant Saint-Norbert et un maître-autel en bois taillé, peint en faux marbre, d’époque Régence. L’ensemble du chœur est clôturé par une grille en fer forgé, datée des 18ème et 19ème siècles, inscrite aux Monuments Historiques.

Notre-Dame, Ressons-l’Abbaye

Découvrez la visite virtuelle de l’église Notre-Dame

Eglise Notre-Dame de Ressons-l’Abbaye

La Neuville-d’Aumont

Autrefois appelé Neufville-d’Aumont, Nova Villa ou Nova Villa d’Osmont, l’origine du village reste obscure.

Il fut la propriété des seigneurs d’Aumont et sa création pourrait remonter au 12ème siècle. L’un des fondateurs de cette illustre famille, le seigneur Nicolas d’Aumont demanda à l’abbé de Saint-Jean d’Amiens la mise à disposition de religieuses pour son monastère d’Aumont vers 1150, année de création de l’Abbaye de Ressons. La famille possédait un château entre le hameau d’Aumont, d’où elle tire son nom, et la Neuville. Il fut détruit au 16ème siècle au temps de la Ligue. Seuls des caves et des puits comblés et bouchés subsisteraient, dans lesquels un trésor serait caché. Les pierres du château auraient servi à la construction de l’église.

L’église Saint-Nicolas

Inscrit sur la liste des Monuments Historiques depuis le 23 janvier 1970, l’édifice actuel construit en silex et pierre de taille date du 16ème siècle. La partie la plus ancienne, la nef recouverte d’une voûte en bois, pourrait remonter au 12ème ou 13ème siècle. Le collatéral du 16ème siècle est voûté d’ogives. Le chœur Renaissance de forme octogonale présente une charpente remarquable moulurée et sculptée de différents motifs. Restaurée par la commune, l’église est toujours entourée de sa clôture en pierres dressées. Dans l’église, le retable de Saint-Nicolas et des statues en bois peint du 16ème siècle, représentant une Vierge à l’Enfant et sainte Brigide, sont inscrits à l’inventaire des Monuments Historiques depuis 1989.

Eglise Saint-Nicolas de La Neuville-d’Aumont

Découvrez la visite virtuelle de l’église Saint-Nicolas

Mairie de La Drenne
33 Rue de Ressons – Le Déluge 60790 La Drenne
Tél. : 03 44 79 22 88
Email : mairie.ladrenne@orange.fr

Restez informé des prochains évènements

OFFICE DE TOURISME
DES SABLONS EN PAYS DE NACRE

51 rue Roger Salengro
60110 Méru

Tél: 03 44 84 40 86

Horaires d’ouverture :
De 14h à 17h30 du lundi au samedi.
Fermé mardi, dimanche et jours fériés.

Contact / Mentions légales /